Accueil Fiction Le jouet explosif

Le jouet explosif

3 min lues
0
0
60

Je ramasse un jouet. Il traîne dans les rues désertées de la ville confinée. Super protégée par les hommes en armes de dix-huit heures à cinq heures. Pour tuer l’inactivité, mère de tous les vices, je m’occupe avec le jouet ramassé. Je le trouve distrayant avec son caoutchouc grenadin. Ce serait égoïste de ma part de seul jouer avec. Mes frères aussi ne savent pas quoi faire de leurs journées. A défaut de masquer l’ennui, la faim, le chômage, le manque de perspectives par des bavettes panacées, les journées sont bien monotones. J’entends comme un bruit, une sorte de rythme cadencé. Il rappelle le jeu d’une harpe amplifiée par de calebasses, joué par les doigts transportés d’un poète emplumé. C’est comme si d’Engong, descendait le général Akoma… Ce bruit, désormais, se fait distinct, saccadé, fascinant, concordant, éveillant, exaltant, encourageant… Cela me donne l’impression d’un concert de casseroles qui se répondent en écho. Cela crée comme une fraternité oubliée qui me transporte. Tiens ! Mes frères et mes sœurs sont là. Je leur présente le jouet ramassé. Ils sont fascinés par ce plastique venant d’un autre âge que chacun veut avoir entre ses mains. Alors on se le passe comme le feraient des jongleurs. Un bruit sourd, assourdissant nous pétrifie net… La surprise nous fait courir dans tous les sens.  A être trop confiné on ne sait plus faire la différence entre un jouet et… un jouet explosif. L’explosion a pour éclats des crayons qui sur les murs et les cœurs écrivent la dernière page d’un récit étiré. Ce faisant, une nouvelle histoire s’écrit. Celle des jours heureux et fiers.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par briska
Charger d'autres écrits dans Fiction

Consulter aussi

Double injonction