Accueil Brice Levy Koumba Dialogues et nouvelles

Dialogues et nouvelles

10 min lues
0
0
312

Dialogues et Nouvelles est un recueil de textes auto-edités et publiés en 2019 par Brice Levy Koumba Lamby sur la platteforme Amazon.

Outre les nouvelles, le recueil compte trois textes considérés comme des dialogues : Conseil d’un père à son fils, Dialogue sur le bien et le mal, Dialogue sur la félicité. Tous nativement publiés sur Critica. Ils correspondent à un discours sur la sagesse, à une joute oratoire et à un discours didactique. Tous les trois forment des textes moraux et politiques. Ils parlent du mal et des solutions envisagées contre celui-ci.

L’ouverture préfacielle

Dialogues et Nouvelles s’ouvre par Conseils d’un père à son fils. Venant en ouverture, ce texte joue le rôle d’une préface dans laquelle l’auteur pose les linéaments de son écriture. Il y installe les grands thèmes de cette dernière :

  1. La question de la vie.

  2. Le problème du mal.

  3. La quête de la solution au problème du mal.

  4. La quête identitaire.

  5. La quête du bonheur.

  6. La quête de la sagesse.

  7. La participation à la vie de la cité.

Le recueil Dialogues et Nouvelles parle de la vie et des parcours possibles dans la vie : « Je vais te parler de la vie et du parcours que tu auras à faire » (« Conseil d’un père à son fils », p. 10). Dans ce parcours l’individu parvient à la confrontation avec la question du mal. Pour s’en prémunir son bien le plus précieux sera « l’art de résoudre les problèmes ». Et pour ce, il devra compter avec le savoir, source de l’action : « Lis, connais et agis », « Le savoir est dans le livre » (« Conseils d’un père à son fils », p. 10).

Les sources du mal

Aux sources du mal il y a une sorte de configuration mentale tendant à la déshumanisation. Cette configuration relève d’un conditionnement social. Conditionnement qui résulte d’un mode de gouvernance basé sur les ressources du mal. « Vous connaissez vous même l’histoire. C’est le mal qui forge les puissants. Et les puissants le dresse en système de vie, en système politique » (« Dialogue sur le bien et le mal », p. 15). Le système devenant une matrice de gouvernance « forgé par des hommes qui ne respirent que le meurtre et la violence ».

Le but du système indiqué est la conduite des hommes par le nepotisme. C’est-à-dire « le gouvernement du groupuscule voire de la chose publique par une famille » (« Conseils d’un père à son fils », p. 9). La conséquence en est l’injustice : « sur un million d’habitants seuls deux ou trois familles s’accaparent de toutes les richesses faisant vivre le reste de la population dans un insupportable sentiment d’insécurité » (« Dialogue sur la félicité », p. 23). Deux ou trois familles n’hésitant pas à planifier le meurtre pour conserver de génération en génération le pouvoir usurpé. Or « la force est l’arme de ceux qui sont dépourvus de solutions. C’est pourquoi il faut alterner. Pour n’être pas obligé d’arriver à une guerre civile » (« Dialogue sur le bien et le mal », p. 16).

La modification des situations

La solution est dans « la modification des situations  ». « En général, la solution est dans le changement de disposition et dans le changement de situation  »(“Conseils d’un père à son fils”, p. 10). Dan un système de conditionnement social malveillant, changer de disposition signifie éduquer l’homme, l’humaniser, reconfigurer son système mental de sorte à promouvoir les valeurs de justice. Le changement de situation consiste à passer du népotisme à la démocratie, du bonheur d’une famille à la félicité de tous. Alterner et demeurer dans la justice, dans le gouvernement du juste pour le bien de tous. Aussi la solution contre la banalisation du mal comme effet du nepotisme convie à la politique comme participation à la gestion de la cité avec l’arrivée des hommes justes au pouvoir. « Si jamais tu deviens souverain, reste un homme bon qui oeuvre pour le bien de tous”. En effet, « La politique est l’art de trouver les solutions du quotidien pour le bien de tous » (Conseils d’un père à son fils, p. 11).

Une forme littéraire au service du changement des mentalités

Le dialogue est un genre littéraire propice à l’éclosion d’une  mentalité nouvelle. Il est un instrument didactique et pédagogique par lequel l’auteur formule des propositions et des objections selon le principe de l’alternance des questions et des réponses. Sa forme allégée rend aisée sa lecture et la transmission de préoccupations d’ordres éthico-poético-politico-philosophique.

                                                  41PDmANlD6L._SX331_BO1,204,203,200_

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par briska
Charger d'autres écrits dans Brice Levy Koumba

Consulter aussi

Témoignage et résistance

Extraits… Le témoignage porte les actes et le vécu. Ces actes et ce vécu sont les ge…