Le mouvement ou phases du récit

La rupture d’une situation d’équilibre initiale donne le branle à l’intrigue : soit qu’un mouvement d’amélioration tende à faire passer tel personnage à un état initial insatisfaisant à un état final relativement plus satisfaisant, soit qu’un mouvement de dégradation tende à le faire passer d’un état initial satisfaisant à un état final relativement moins satisfaisant. Une fois atteints ces états d’équilibre peuvent marquer la fin du récit. Mais ils peuvent aussi être soumis à une nouvelle perturbation dans ce cas un nouveau cycle s’amorce qui obéit aux mêmes principes que le premier.

Les différents types de récits selon le modèle de Denise Paulme

: Récit de type I

Récit ascendant.  Amélioration. Correspond à un récit en un seul mouvement construit sur le schéma manque- amélioration- manque comblé.

: Récit de type II

Récit descendant. Dégradation. Correspond à un récit en un seul mouvement construit sur le schéma situation normale- détérioration- -manque.

: Récit de type III

Récit cyclique. Correspond à un récit à plusieurs mouvements qui réalise à la fois le mouvement ascendant et le mouvement descendant. Se caractérise par le retour à l’état initial après de nombreuses péripéties.

↗↘↗ : Récit de type IV

Récit en spirale. Ou récit spiralé. Se caractérise par une succession de péripéties alternativement ascendantes et descendantes au terme desquelles le héros se trouve à l’opposé de son point de départ.

Récits I, II, III, IV : Récits centrés sur le destin d’un personnage principal, le héro.

↗↗ : Récit de type V

Récit en miroir. Récit à deux héros d’importance sensiblement égale. Il s’agit d’un récit en deux parties où deux héros affrontent successivement une même épreuve avec des chances théoriquement identiques et aboutissent à des résultats différents : succès pour l’un, échec pour l’autre.

↗↘ : Récit de type VI

Récit en sablière. Récit qui associe dans un même mouvement, l’amélioration du sort d’un héros positif à la dégradation de son contraire, l’anti-héros : partis de points opposés les deux acteurs échangeront en cours de route leurs positions respectives.

↗ ↘⃝ ↗↘↗↗↗↗↘ : Récit de type VII

Récit complexe. Mise en abîme ou enchaînement de plusieurs récits.

 

Références :

Bremond Claude. Morphologie d’un conte africain. In: Cahiers d’études africaines, vol. 19, n°73-76, 1979. Gens et paroles
d’Afrique. Écrits pour Denise Paulme. pp. 485-499.

Consulter aussi

La lecture qui rend fou: une approche de Don Quichotte de la Manche

Don Quichotte de la Manche met en scène un lecteur atteint de folie à cause de son rapport…