Fortunat Obiang a certainement voulu que son nom soit rattaché à la critique. C’est ainsi que nous allons l’envisager. Dans le vaste champ des perspectives lectoriales, on peut associer le nom de Fortunat Obiang à la perspective herméneutique qu’il a longtemps enseigné. L’herméneutique ici est d’autant plus importante qu’elle a servi de cadre méthodologique au parti dans son souci d’appréhender la modernité dans le texte gabonais. L’objectif ici étant de fixer ce qu’il serait désormais convenu d’appeler l’approche obiangienne du texte littéraire. Qu’est-ce que lire le texte littéraire selon Fortunat Obiang ?

Pour Fortunat Obiang, le texte littéraire est l’effet d’un imaginaire. Cette imaginaire raconte l’histoire propre d’une collectivité notamment de sa genèse. Ce rapport du texte à sa genèse est cela que Fortunat Obiang appelle modernité. Pour Fortunat Obiang, Une littérature est bien moderne lorsqu’ elle « est toujours pourvue de la référence à une origine dont elle serait l’expression ». Le texte littéraire se construit pour refigurer cette origine, pour forger le « primat de l’intentionnalité historique ». A cause de cela, l’approche obiangienne est une « herméneutique de la conscience historique ».

L’herméneutique de la conscience historique de Fortunat Obiang énonce comme axiome que les « éléments fictifs sont en rapport d’homologie avec certains épisodes précis de la réalité effective à laquelle renvoie le récit ». Conformément à cet axiome, il n’y a pas de « formes linguistiques éventuelles postérieures à l’expression de la quotidienneté ». Disons que « la narration puise dans le champ commun des signes primaires disponibles ». C’est-à-dire qu’ « incontestablement le romancier puise dans le champ commun des matériaux historiques disponibles ». Dans ces conditions lire consiste à identifier ainsi qu’à authentifier les « indices en rapport avec l’environnement de naguère […] qui, disparu, subsiste néanmoins à travers son avoir été ». Ces indices en rapport avec l’environnement de naguère sont ce que Fortunat Obiang désigne sous l’expression de registres de la modernité. La modernité étant la part propre à chaque époque, elle renvoie au présent historique ou à « l’historicité du sens » émanant du discours romanesque.

L’herméneutique de la conscience historique de Fortunat Obiang est un mode de réflexion historique en littérature. Elle stipule le primat de la conscience historique dans le texte. Cette conscience historique dans le texte est en fin de compte au service de la collectivité. Car au final pour Fortunat Obiang « c’est l’expérience vécue par la collectivité qui identifie et authentifie le discours romanesque ».

Par la transcription de l’histoire, la collectivité assigne au texte une fonction quinquennale : Celle de garder la mémoire, celle de prendre conscience, celle de dialoguer, celle de survivre et celle de rester fidèle à soi-même. C’est donc la volonté de forger une identité stable dans un monde en pleine mutation où les exigences de la modernité mettent au cœur de la rencontre entre soi et l’autre.

Ici, la grande question que se pose Fortunat Obiang à travers son herméneutique historique est celle-là de savoir comment rester soi dans un contexte d’altérisation prévisible ? Comment garder une identité stable face à l’appel de l’altérité imprévisible ? Le souci est donc le refus de l’hétérogène. C’est donc une question de vie et de mort, de maintien et de disparition. Car comme le dit Fortunat Obiang, « L’historicité de l’existence met un sceau particulier sur l’idée de maintien de soi ».

C’est pourquoi, l’herméneutique historique de Fortunat Obiang accorde une importance considérable à l’idée d’identité narrative. L’identité narrative est l’objet d’étude de l’herméneutique historique obiangienne. Elle permet à Fortunat Obiang de mettre à jour le caractère stable de l’identité à travers l’imaginaire des origines par lequel un peuple par ses écrivains raconte sa propre histoire.

L’herméneutique historique obiangienne a pour présupposé philosophique les travaux de Paul Ricœur pour qui le récit est le gardien du temps ».

Approche herméneutique de la conscience historique

  1. Rechercher dans le texte la conscience historique (la genèse d’une communauté, d’un fait dont les traces persisteraient dans le texte).
  2. Authentifier l’expérience narrative par l’expérience historique collective.
  3. Identifier l’identité narrative.
  4. Montrer la ductilance (la permanence) de l’identité collective.
  5. Indiquer les procédés de conservation identitaires.

fichier pdf Fortunt Obiang et l’hermeneutique de la conscience historique

Consulter aussi

Textes critiques sur la littérature gabonaise

1. Le roman gabonais des origines à nos jours – Jean Léonard Nguéma Ondo roman_gabon…